Résumé de la Vingt et Unième étape

Publié le par Valentin JACQUEMET

Bravo Messieurs !

 

Voilà le rideau est tombé sur la route du Tour de France. Si nous devions résumer cette Grande Boucle en un mot, nous dirions "ALLECHANT". En effet, l'ennui, notamment en première semaine, ne fut en aucun cas présent, chaque étape assurait son lot de surprise. A notre plus grand bonheur.
Une question cependant se pose : "Les gens retiendront-ils la seconde victoire finale d'Alberto Contador ? Ou le retour de Lance Armstrong, terminant cette Grande Boucle à la troisième place ?". Le futur nous le dira.

Alors que le bilan de cette édition commence à être écrit, il y avait tout de même une étape aujourd'hui, les ultimes kilomètres de ces trois semaines d'effort. Une étape sous forme de parade dans les premiers kilomètres, dédiée aux photos officiels, puis un critérium dans les rues parisiennes, emmenant les coureurs sur la plus belle avenue du monde, celle des Champs-Elysées.
C'est donc une fois le peloton rentré dans Paris que la course se décanta véritablement. Une fois la ligne franchie pour la première fois, Sylvain Calzati (AGR) lança le premier les hostilités, avant de se faire contrer par Coyot (Caisse d'Epargne), Dumoulin (Cofidis), Pichot (Bouygues), Wegmann (Milram), Barredo (Quick Step), Beppu (Skil) et Veikkanen (FDJeux). Les six hommes de tête s'entendaient à merveille, et faisaient le spectacle, passant en tête sur tous les passages sur la ligne. Tous ? Non, évidemment, comme à l'habitude d'une étape de plaine, qui plus est, celle des Champs Elysées, c'est un sprint massif qui s'est dessiné. Et qui dit sprint, dit victoire de Cavendish. La plus franche de ses six victoires, devant ... son poisson pilote, Mark Renshaw. Sans surprise, Hushovd (Sixième du jour) conserve son maillot vert de meilleur sprinter qu'il glane pour la seconde fois de sa carrière. Les autres maillots distinctifs sont remportés par Andy Schleck pour le maillot blanc du meilleur jeune, par Franco Pelizzoti, élu également plus combatif du Tour, pour le maillot blanc à pois rouges de meilleur grimpeur, et évidement par Alberto Contador pour le maillot jaune. L'ibérique remporte sa deuxième Grande Boucle devant Andy Schleck et Lance Armstrong.

Le Tour est donc terminé, le rideau est baissé, et nous n'avons plus qu'à féliciter tous les champions de Contador à Hutarovich, lanterne rouge de cette Grande Boucle, et de lancer un "à l'année prochaine".

 

Publié dans Tour de France 2009

Commenter cet article

lambert 31/08/2009 14:54

cc jtd contador