Carnet de route avec Maxime Bouet #8

Publié le par Valentin JACQUEMET

Bonjour à tous,

Je sors d'une période plus que satisfaisante. En effet, je viens de terminer le Tour de l'Ain à une belle onzième place. Je suis vraiment surpris, je ne pensais pas avoir de si bonnes sensations durant les quatre jours de courses. Je fais deux beaux accessits avec une troisième place lors de la seconde étape arrivant au sprint puis une belle quatrième place lors du contre-la-montre remporté par Vinokourov. Cependant, l'étape arrivant au sommet du Col du Grand Colombier a montré mes limites sur les cols de plus de dix kilomètres. Je vais devoir modifier ma préparation en montagne en vue de la saison prochaine si je veux jouer un rôle majeur sur des épreuves comme celle ci. Pour cela, il va falloir que je trouve de longs cols dans les environs marseillais. Pas évident … Evidemment, mon été fut marqué par ma participation au Tour de France. J'en garde des souvenirs inoubliables. C'est impressionnant toute la médiatisation que cela suscite. Par exemple, mon échappée durant l'étape du Ventoux a été décrite comme une grande performance alors que c'était juste une question de placement et de tactique. Par rapport à ma victoire sur le Tour d'Alentejo, c'est bien moins difficile. Je pense que ce Tour m'a également permis de me faire connaitre auprès d'une partie du grand public. J’ai également vécu ma première tournée de « Critérium d’Après Tour » cet été, quatre au total. C’est vraiment très agréable, on se sent encore dans l’ambiance de la Grande Boucle avec le nombreux public présent.

Je ne vais pas terminer ma saison trop tard pour éviter de faire les courses de trop. Je vais disputer dans quelques jours, (le 30 aout exactement), la Châteauroux classic en tant que pur équipier. Cela me permettra de remercier mes camarades pour tout le travail qu’ils ont accomplis pour moi durant toute la saison. J’enchainerai avec le Tour de Grande Bretagne, une course qui réussit plutôt bien à l’équipe puisque cela fait deux ans que nous remportons l’épreuve grâce à Romain Feillu et Geoffroy Lequatre. Espérons que nous connaitrons la même issus. Enfin, je terminerai certainement mon année au Tour du Gévaudan, une course de « Classe 2 » qui se court presque à domicile en Languedoc-Roussillon. Je ne ferai certainement pas les Championnats du Monde de Mendrisio. J’ai été agréablement surpris de faire parti de la présélection. Cela est un réel honneur. Si nous étions partis à neuf, j’avais peut-être ma chance, mais à six, Jalabert va sélectionner des coureurs susceptibles de jouer les premiers rôles sur le parcours. En tout cas, le jour où je pourrais porter le maillot de l’Equipe de France Elite sera vraiment une fierté pour moi.

Il sera ensuite tant de préparer la nouvelle saison que j’aborderai sous mes nouvelles couleurs d’AG2r – La Mondiale. Je pense que je partirai sur un programme de course similaire à celui de cette année. Avec Emmanuel Hubert, mon entraineur, nous allons essayer de trouver des courses similaires au Rhône-Alpes Isère Tour par exemple. Une nouvelle expérience que j’ai hâte de commencer.



Notre Carnet de route dans la roue des deux premiers de cette Grande Boucle 2009. Des souvenirs inoubliables !

Commenter cet article