Hommage à Laurent Fignon

Publié le par Valentin JACQUEMET

Le champion était respecté, l'homme ne laissait personne insensible. Laurent Fignon était aimé ou détesté.

C'est une triste nouvelle qui est venu nous frapper ce 31 août 2010, le double vainqueur de la Grande Boucle a succombé à ce cancer qui l'affaiblissait depuis maintenant plus d'un an. Il y a encore quelques semaines, nous l'entendions tous sur les antennes de France Télévision, la voix roque, son courage était exemplaire. Fignon parlait de sa maladie sans complexe, ne mentant jamais, comme il l'avait fait tout au long de sa carrière. Malheureusement, je suis trop jeune pour avoir pu savourer ses exploits, ses défaites qui l'ont fait rentrer dans la légende du cyclisme. Fignon, jusqu'à il y a encore quelques années était, pour moi, ce coureur qui avait gagné l'étape du Tour de France le jour de ma naissance, le 15 juillet 1992 entre Strasbourg et Mulhouse. Il était aussi l'homme qui avait perdu le Tour en 1989 pour huit petites secondes, cet infime écart face au premier vainqueur américain de la Grande Boucle, Greg Lemond. Je ne connaissais pas grand chose de sa carrière et puis, j'ai grandit, j'ai appris à travers les livres que ce coureur était un homme atypique, un attaquant hors pair. J'ai vu ensuite les images de son duel magnifique avec Bernard Hinault sur les pentes de l'Alpe d'Huez. Revenir sur sa carrière ne serait pas très opportun, tout le monde l'a connait. Aujourd'hui, tout les témoignages sont unanimes, Laurent Fignon était bien plus qu'un simple coureur cycliste, il était un champion. Vous allez nous manquez.

 

http://www.lexpress.fr/pictures/62/32046_laurent-fignon-lors-d-une-etape-du-tour-1984-qu-il-avait-remporte.jpg

Publié dans Editos

Commenter cet article

guillaume 01/09/2010 16:37



très bel article valentin