Résumé de la Troisième étape du Tour de France 2010

Publié le par Valentin JACQUEMET

QUELLE FOLIE !

 

http://i.eurosport.fr/2010/07/05/623372-7598706-317-238.jpg

 

Les mauvaises langues diront que la victoire de Chavanel est due à des circonstances de course allant en son sens. Certes ... Mais il ne faut pas oublier l'histoire de cet homme. Souvenez vous, non loin du lieu de sa victoire du jour, lors de Liège-Bastogne-Liège, à quelques hectomètres de l'arrivée, le coureur de la Quick-Step chutait lourdement. Bilan, de multiples contusions au niveau du visage notamment. Tout le monde le croyait forfait mais c'était sans compter sur le fort caractère du français qui, revenu à tant, à réussi à obtenir sa sélection pour ce quatre-vingt dix septième Tour de France. Et ce matin, dès les premiers kilomètres, Chavanel s'extirpe du peloton en compagnie de six autres hommes : son co-équipier, Jérome Pineau, deux coureurs d'Omega Pharma, Lloyd et Roelandts, l'allemand de la BMC, Burghardt, le français de la BBox, Turgot, et l'italien de la Lampre, Gavazzi. L'entente était cordiale entre les échappés. Pineau en profitait pour s'octroyer le premier maillot blanc à pois rouge de cette Grande Boucle. Chavanel, quant à lui, attaquait, seul, à 35 kilomètres de Spa, terme de cette seconde étape. Suivi dans un premier temps par Roedlant, le coureur de la Vienne prouva, qu'aujourd'hui, personne ne pouvait rivaliser avec lui. Chavanel poursuivait son effort alors que, pendant ce temps là, le peloton était marqué par de nombreuses chutes. Schleck, Armstrong, Contador, tous furent concernés, directement ou non, par ces aléas. Au final, le peloton, emmené par un Fabian Cancellara, sacrifiant son maillot jaune pour permettre à son leader de ne pas perdre le Tour, leva le pied et permit à tous les prétendants à la victoire finale de rentrer dans le groupe principal. Ce ralentissement profitait à Chavanel qui filait, seul, vers la victoire d'étape. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, il empoche ce soir, par la même occasion , le maillot jaune de leader. Le peloton ne disputa pas de sprint pour la seconde place, ce qui permit à notre Carnet de Route, Maxime Bouet (Ag2r - La Mondiale), de terminer second. 

Alors qu'on parlait du vent qui risquait de provoquer des bordures hier, ou que les pavés de demain pouvait être déterminant dans la course au maillot jaune, cette seconde étape était passé à la trappe. Les caprices de la météo nous auront rappelés que chaque jour, chaque étape n'est pas à négliger. Loin de là ... 

 

http://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc4/hs182.snc4/37459_135910413099781_100000424703394_273821_7196189_n.jpg

 

Au-delà des circonstances exceptionnelles de course, la victoire d'étape de Sylvain Chavanel récompense bien l'audace d'un coureur qui avait provoqué et animé l'échappée du jour. Après une attaque en solo dès le km 11, le coureur de Quick Step s'est retrouvé à la tête d'un groupe de huit coureurs (avec Pineau, Taaramae, Roelandts, M. Lloyd, Turgot, Gavazzi et Burghardt). Il s'est d'abord employé à accompagner son coéquipier Jérôme Pineau, dans la conquête du Maillot à pois, au cours des cinq premières ascensions du jour avant de jouer avec brio sa carte personnelle. Derrière, la majorité des leaders ont achevé la journée avec plus de peur que de mal au classement général : le fair-play du premier peloton qui a attendu les groupes attardés ne doit pas faire oublier l'abandon de Mickaël Delage, blessé au maxillaire après avoir heurté une barrière, ni le temps perdu par Christian Vande Velde (9'49'' sur Chavanel) et Damiano Cunego (8'52''). Cela accroît d'autant plus les attentes avant une troisième étape sur les pavés du Nord de la France. - 

 

Publié dans Tour de France 2010

Commenter cet article

ONIK 08/07/2010 15:16



Ne peux-t'on faire rectifier ce qui est répété tous les jours


Le maillot balnc du meilleur jeune est attribué à un coureur de moins de 25 ans donc né après le 01/01/1985 (et non avant)



Alex Maingot 05/07/2010 23:31



MERCI MAXIME et bravo a Chavanel